C'est entendu.

lundi 1 février 2010

[Tip Top] Les années zéro

Il était temps, le temps est venu, voici enfin le top 30 des albums les plus appréciés par la Rédaction de C'est Entendu au cours de la décennie fraichement close. Plus qu'une liste (de plus), nous espérons que ce récapitulatif sera aussi pour vous l'occasion de découvrir (ou redécouvrir) quelques pépites que l'on peut désormais appeler sans sourciller "classiques."



30. Eels - Souljacker (2001)

Après des albums doux et tellement tristes dans les 90's, Mark Oliver Everett, a.k.a. E avait décidé de commencer la décennie en se mettant au rock après une thérapie et une nouvelle copine. Le résultat? Un album proprement jouissif où les "ballades indé" très marquées du style Eels (pillé ensuite par toute une plâtrée de musiciens qui se croyaient intéressants) sont entrecoupées de véritables tubes avec grosses guitares, groove d'enfer et, encore et toujours, shakers. Depuis, E s'est fait larguer et ses derniers albums sentent la vieillesse. "Life ain't pretty for a dog faced boy".


29. Liars - Drum's Not Dead (2006)

Ces trois mecs avaient débuté la décennie comme "un autre groupe de la vague disco-punk" et même l'un des meilleurs, à vrai dire, mais rien ne laissait présager qu'à chacun de leurs essais ils franchiraient un pallier supplémentaire dans l'expérimentation sonore et rythmique. Sur "Drum's not dead" troisième LP, le stade de l'album concept (centré autour de l'énigmatique personnage appelé Drum) plus vraiment disco, ni même punk, d'ailleurs, était atteint. Si l'on en croit Liars, le "post disco-punk" est une sorte de transe tribale schizophrène menée tambour battant par des dingues enfermés dans une cave sordide.


28. Madvillain - Madvillainy (2004)

Le seul album de hip-hop de notre top est l'un de ceux qui ont réussi à acquérir un statut culte chez les indie rockeurs les plus convaincus. En gros, un album de hip-hop pour ceux qui n'aiment pas vraiment le hip-hop. Mais franchement, qui pourrait résister à ce gros foutoir enfumé au foisonnement d'idées étourdissant? Sur les instrus en forme de collages imprévisibles de Madlib se pose la grosse voix caoutchouteuse de MFDOOM, et le résultat parfois franchement hilarant et surtout étonnamment accessible apparaît alors comme l'évidence même : le cool fait musique.


27. Tool - Lateralus (2001)

Maynard est un sale con, et Tool est un (vieux) groupe de Métal Progressif. A partir de là, vous pouvez soit tracer la route, soit avoir confiance en nous et jeter une oreille curieuse à ce que le Métal a fait de plus intéressant, de moins bête, et de plus geek depuis... le précédent album de Tool, "Aenema" (en 96). Notez qu'au moment des faits, le meilleur batteur du monde était derrière les futs.


26. Grizzly Bear - Veckatimest (2009)

La folk a parcouru un sacré chemin dans les années 2000, ça c'est sûr, et cet album est un peu le témoin de ce que certains ont su en tirer au bout du compte : une musique capable d'un psychédélisme retenu, au son dense, organique, et qui dévoile sa force et sa richesse avec les écoutes jusqu'à nous engloutir totalement.



25. The Strokes - Room On Fire (2003)

Les Strokes sont meilleurs sur "Room on Fire", c'est un fait. On peut les préférer en gamins rentre-dedans un peu niais mais terriblement efficaces, c'est clair, mais ils sont meilleurs lorsqu'ils assument toutes leurs influences (power pop et reggae, on est clairement entre 76 et 78 ici), qu'ils prennent leur temps et qu'ils tirent de leurs guitares toute une variété de sons en laissant à leur chanteur le loisir de démontrer qu'il n'est pas seulement l'auteur de NYC Cops. Le meilleur album du "Retour du Rock" donc.


24. Stephen Malkmus & The Jicks - Real Emotional Trash (2008)

Je me souviens d'une interview de Malkmus datant de 1994 qui parlait de "Crooked Rain, Crooked Rain" (de Pavement donc), et dans laquelle il disait quelque chose comme "Avec cet album, on a enfin assumé nos côtés un peu classic rock". Il lui aura fallu 14 ans et un groupe en béton (avec Janet Weiss à la batterie, forcément) en fait pour finalement faire un album de classic rock. Des morceaux fleuves qui sont comme des leçons de guitare électrique, mais qui n'oublient jamais d'être pop et délicatement tordus. Certes, vous allez me dire, "mais Malkmus a fait ça un peu toute sa vie non?". Oui, mais là, c'est du très haut niveau. Et c'est pas Joe qui dira le contraire dans sa review sur le sujet.


23. Fever Ray - Fever Ray (2009)

Sorte de messe noire étrange mêlant l'électronique de The Knife, l'excentricité de Kate Bush et les sonorités de Vangelis au chant disco-emo de Karin Dreijer Andersson, "Fever Ray" est une perle noire faisant de l'oeil à quiconque a un jour rêvé d'une artiste electro qui ait à la fois une voix et des idées à elle.



22. My Feet In The Air - Hoshi Mushi (2008)

Vous ne connaissez sans doute pas My Feet In The Air, mais avec deux petits E.P. et une discographie qui fait en tout 19 minutes, cette jeune française venue de toute la scène bazar autour de The Snobs a créé un univers particulier absolument unique, où tout est réduit à une échelle magique de façon à ce que quelques petits glockenspiel et un petit ukulélé suffisent à vous transporter ailleurs. C'est d'une richesse et d'une inventivité incroyable et c'est fait avec des petits bouts de ficelles.


21. Herman Düne - Giant (2006)

Le dernier album rassemblant toute la famille Herman Düne. Un disque de pop lalala, deux songwriters complémentaires, des arrangements moelleux, poppy et réservés à la fois, des refrains singalongs et une ambiance homogène et confortable...



20. Final Fantasy/Owen Pallett - He Poos Clouds (2006)

Owen Pallett est un génie, il l'a encore prouvé récemment, mais ce n'est pas son premier chef d'œuvre, loin de là. Pour se le prouver, il faut écouter "He Poos Clouds", deuxième album sous le pseudo Final Fantasy, enregistré avec un quatuor à cordes et dont les morceaux sont basés conceptuellement sur les écoles de magie de Donjons & Dragons, si si. Le résultat est d'une splendeur étrange et d'une profondeur qu'on ne se lasse pas de sonder, avec des dissonances et autres polyrythmies qui troublent autant qu'elles fascinent.


19. Elliott Smith - From A Basement To A Hill (2004)

Posthume, ce qui devait être un double album monumental, n'est au final qu'une collection de chansons assemblées par les proches d'Elliott. Empreint d'une violence implicite ne débordant pas sur les mélodies, et doté d'arrangements toujours aussi délectables et classieux que sur "Figure 8", "From a Basement on a Hill" n'est peut-être pas ce qu'avait imaginé Elliott Smith, mais il reste néanmoins un album rempli de bonnes chansons, d'émotion et de bonnes idées.


18. Jim O'Rourke - Insignificance (2001)

D'abord la free-folk de papa John Fahey. Puis la pop orchestrale de tonton Van Dyke Parks. Et au début de la décennie, Jim O'Rourke, pour son troisième album pop sur Drag City se lance finalement dans un essai de rock 70's absolument magnifique. Sur des compositions inventives aux paroles hilarantes et misanthropes, Jim déploie tout son talent d'arrangeur génial et pop, et le résultat est époustouflant, que ce soit sur les ballades matinées de steel guitares crépusculaires ou bien sur les morceaux plus efficaces et rock que sa voix nonchalante rendent plus-que-parfaits.


17. Joanna Newsom - Ys (2006)

Après un album de vignettes rêveuses harpe/voix qui montrait déjà un sacré talent d'écriture, Joanna Newsom livre sans prévenir en 2006 un monolithe fascinant qui emmène la folk plus loin qu'elle n'a sans doute jamais été à travers cinq longues fresques lyriques. Soutenue par les arrangements orchestraux sublimes du vétéran Van Dyke Parks, sa voix maligne maîtrisée jusque dans ses grincements nous entraîne dans les multiples détours et rebonds d'un grand voyage à l'imaginaire foisonnant.



16. Blur - Think Tank (2003)

Après avoir écrasé toute concurrence pop dans les années 90, après avoir matiné ses hymnes plus anglais qu'une pause thé au milieu d'une partie de cricket d'indie-rock américain, après avoir repoussé les limites de la pop sans avoir l'air d'y toucher avec le chef d'œuvre "13", Blur revient amputé de son guitariste génial dans un chant du cygne qui conjugue, entre autres, la lubie d'Albarn pour la pop expérimentale et sa récente passion pour la world music. Le résultat est un métissage fascinant et imprévisible, empreint d'une lassitude et d'une mélancolie extrêmes.


15. Blonde Redhead - Melody For Certain Damaged Lemons (2000)

Une fois qu'ils eurent bien digéré leurs influences (principalement Sonic Youth), le trio italo-japonais (?!) Blonde Redhead transforma son rock agressif et froid à guitares désaccordées en quelque chose de beaucoup plus pop, mais une pop hybride et sombre aux milles influences typiquement 00's qu'ils ont été les seuls à pouvoir faire aboutir comme sur cet album addictif.


14. Department Of Eagles - In Ear Park (2008)

Oui oui, on sait, Grizzly Bear, mais il ne faudrait pas non plus oublier Department of Eagles, le projet de Daniel Rossen et un ami à lui. "In Ear Park", par rapport à la beauté un peu froide de "Veckatimest" semble être un album plus humain, plus touchant peut -être, et c'est ce qui fait sa force sans doute. En tout cas, le mélange d'une folk riche et complexe avec des arrangements doucement surannés donne un résultat éblouissant, avec des passages lyriques qui vous tireraient des larmes.


13. Portishead - Third (2007)

Il ne reste plus grand chose ici des vétérans de l'indé des années 90 et pourtant, ceux parmi eux qui ont su aller au-delà de leurs acquis ont donné naissance à de vrais chef d'œuvres. "Third" est de ceux-là, et après dix longues années de silence, Portishead a su réinventer totalement son trip-hop froid et sombre sans faire la moindre concession en terme d'exigence et de recherche pour accoucher d'un album désespéré dans lequel se heurtent textures hantées, percussions crues et bruitisme sous delay. Et tout ceci en parvenant à faire la couverture de 20 minutes, ce qui est un sacré tour de force.


12. Electrelane - The Power Out (2003)

Elles étaient 4. Elles étaient anglaises. Elles aimaient le kraut rock, les orgues farfisa et les longues jams psychédéliques. Après un premier album enthousiasmant, elles avaient décidé d'aller voir Steve Albini et de faire des morceaux plus pop. Et ça a donné "The Power Out", un pur chef d'œuvre de rock alternatif, vraiment alternatif. Le résultat est bordélique, les morceaux sont tour à tour émouvants, jouissifs, épiques à grand coups de chorale ou minimalistes au piano, mais tout se tient pour former un ensemble unique et intelligent, dont on peut tomber amoureux facilement.


11. The Notwist - Neon Golden (2002)

Production nickel chrome, légère et sans accroc pour l'un des albums les plus pompés de la décennie. Malgré la mélancolie fatiguée qui le parcourt, il y a toujours cette envie de chanter les refrains et cette surprenante introduction d'un refrain COLLEGE ROCK inattendu sur One with the freaks, qui dégomme tout ce qu'ont fait les Smashing Pumpkins dans la même décennie.


10. Deerhoof - Apple O' (2003)

Le groupe le plus original de la décennie, peut-être même le groupe de la décennie tout court. Que ce soit avec la voix enfantine de Satomi, les guitares ultra complexes de John ou la batterie épileptique de Greg, Deerhoof a crée son propre style : de la pop noisy sans concession, à la fois très accessible et très riche. Sur "Apple O'", c'est un festival de tubes bizarres et d'une inventivité qui confine à la folie. Deerhoof est un groupe qui fait avancer la musique dans le bon sens, celui de la recherche permanente de l'idée tordue mais géniale qui fera d'un morceau déjà formidable un véritable chef d'œuvre. Et le mieux, c'est qu'ils y arrivent presque tout le temps.


9. Godspeed You! Black Emperor - Lift Yr. Skinny Fists Like Antennas To Heaven (2000)

On n'a pas fini de se laisser ensevelir par les deux impressionnants chef d'oeuvre avec lesquels cette maison-mère du label montréalais Constellation a annihilé toute forme de concurrence dans la musique instrumentale pendant la décennie, avant d'exploser en presque autant de groupes passionnants que la formation avait de membres. Le premier de ces albums essentiels, "Lift yr. skinny fists like antennas to heaven", développe déjà en deux disques et quatre mouvements toutes les facettes d'une musique surpuissante, dévastatrice, qui réduit l'auditeur et ses émotions en miettes.


8. LCD Soundsystem - Sound Of Silver (2007)

James Murphy, son truc, c'est de mêler disco et punk et, en conservant la même base, d'ajouter les quelques détails à son morceau-témoin pour vous fasse danser d'une façon différente. C'est aussi le seul mec qui aura, dans un même album, utilisé à la fois des cowbells, Steve Reich et l'autodérision patriotique, pour faire groover deux ou trois accords qui n'en demandaient pas tant.


7. The Breeders - Title TK (2002)

Title TK EST les Breeders. Et peu de disques peuvent se vanter d'être plus COOLS que celui-ci. Avec un minimum d'arrangements, de chichis et de boucan. L'essentiel, rien de plus. Un MUST HAVE pour quiconque prétend aimer le rock.



6. Gorillaz - Gorillaz (2001)

Sacré Damon Albarn, vous ne pensiez tout de même pas que sa présence dans notre top allait s'arrêter là, non ? Parce que le lascar arrive dans la décennie bourré d'idées, et dans ses bagages, ce faux groupe animé plus cool que la mort qui lui servira surtout de salle de jeu avec assez d'espace pour faire venir les copains, car le bonhomme a le featuring facile. Un album de pop moderne foutraque et bancale, qui va chercher tant chez Bowie que dans le hip-hop, mais qui finit par tordre tous les codes et tout réinventer avec une innocence folle dans une orgie de sons tordus.


5. The Snobs - Albatross (2009)

En sept ans de carrière, et autant d'albums (sans compter les moult E.P.), le duo français The Snobs a réussi à se créer une univers unique qui mêle tout dans un grand capharnaüm magnifique, de la pop sixties la plus raffinée au noise rock le plus brutal. Un parcours exemplaire et inspirant qui s'est couronné l'année dernière par un album-somme, "Albatross", pur chef d'œuvre dans lequel on ne se lassera sans doute jamais de se plonger et de se perdre.


4. Arcade Fire - Funeral (2004)

Si l'on oublie deux minutes les dizaines de suiveurs minables qui ont copié à tort et à travers la recette "pop chorale de fin du Monde avec le désespoir comme refrain", on se souviendra que c'est avec un disque comme celui-ci (entre autres, mais celui-ci plus particulièrement) que l'indie pop a pu gagner la popularité (impensable il y a encore six ans) qui est la sienne aujourd'hui (on en entend partout et tout le temps à la téloche, on en passe en radio...). Ajoutez à cela le talent de songwriting du couple Chassagne/Butler, les batteries disco et les circonstances très à propos de l'enregistrement et vous obtenez un disque profondément touchant et révolté, véritable mine d'or pour quiconque aime chanter en chœur avec ses haut parleurs.


3. A Silver Mt. Zion - 13 Blues for Thirteen Moons (2009)

Héros déprimés des années 2000, les canadiens d'A Silver Mt. Zion sont passés progressivement d'un rock instrumental dépouillé à de grands albums de chorales limite punk sur murs du son post-apocalyptiques. Et si "Horses In The Sky" était déjà un immense album de tristesse collective, "13 Blues For Thirteen Moons" poussait la véritable nature rock du groupe à son paroxysme, avec des morceaux plus épiques que tout où la noirceur de certaines compositions fleuves de toujours plus de 10 minutes vient toujours être éclairée finalement par un espoir lumineux et mis en musique avec passion. Peut-être le groupe le plus sincère de la décennie. Et dont les codas auront donné le plus de frissons.


2. Radiohead - Kid A (2000)

Ce n'est évidemment une surprise pour personne tant Radiohead aura simplement dominé la première moitié de la décennie en redéfinissant la marche à suivre pour n'importe quel groupe aux ambitions expérimentales dans une trilogie parfaite qui fascine encore. Un peu hâtivement qualifié à sa sortie de "virage électronique" pour le groupe, "Kid A" défriche avant tout les possibilités d'une avant-garde accessible sans être jamais démonstratif dans ses idées tant la symbiose entre écriture et production est parfaite. Chaque morceau y est une perle indispensable dont la puissance désespérée nous touche encore.


1. Sonic Youth - NYC Ghosts and Flowers (2000)

C'est non seulement le meilleur disque sorti par Sonic Youth lors de cette décennie, mais aussi, selon une partie de la rédaction, le meilleur disque de Sonic Youth tout court. Première collaboration entre le groupe et Jim O'Rourke, c'est aussi un sommet de production. Le boucan, habituel chez Sonic Youth, n'est pas en reste, mais le rock bruyant des années 90 laisse ici la place à un groove froid, expérimenté sur de longues pistes compliquées comme sur des brûlots post-dadas. En guise de cerise, le final éponyme chanté par Lee Ranaldo plante le dernier clou sur l'édifice poético-musical New Yorkais le plus accompli depuis longtemps.



Évidemment, à cette liste peuvent s'ajouter quelques grands absents, on pense notamment à Stereolab ou, surtout, les Fiery Furnaces pour lesquels le choix d'un album en particulier aurait divisé la Rédaction au point d'occasionner coups, blessures et contusions. Mais au final il ne peut en rester que trente, et ce sont ces trente-là.


La Rédaction

78 commentaires:

  1. trop louche votre machin, c'est comme si vous cherchiez à imposer des groupes et des albums qui n'ont rien a faire là, ya pas de cohérence en plus je remarque des coeffs énorme pour tout ce qui contient du Jim o'rourke, albarn, mount zion, kim deal, snobs et consort mais mince les sonic youth, mount zion, elliott smith, breeders, blur, malkmus ont tous fait des disques bien supérieurs à ceux là par le passé, leur véritable contribution appartient au 80's ou 90's, mettez donc en avant des groupes et des artistes de notre époque, on parle bien des 00's non ? Je remarque en tout les cas que l'affectif dépasse bien souvent le subjectif dans vos classement, mais c'est quand même cool de retrouver Electrelane.

    RépondreSupprimer
  2. DJ eep je suis complètement d'accord avec toi. Plus que louche, je trouve ce classement pourrave. On peut en plus discuter sur le terme "décennie". Pourri!

    RépondreSupprimer
  3. trop louche ce top, oui... Herman Dune... C'est comme mettre Hernan Crespo dans le top footballeurs des mêmes années. Voire pire, parce qu'Herman Dune est un bien moins bon groupe que Crespo est un bon buteur.
    Puis Think Tank... Je l'aime bien hein, cet album. Mais c'est le seul album de la décennie où y'a toute une piste de près de 10mn consacrée à écouter deux singes qui baisent sur un vieux matelas. Ca doit être le seul de la décennie où y'a ça, c'est sûr, oui. Mais je sais pas si ça fait de lui en des meilleurs!! Si vous avez pigé ma rhétorique vous aurez deviné!
    Mettre Department of Eagles ET Grizzly Bear, je trouve également ça très dommage, m'enfin...
    Et il est cool votre trip' sur l'album sympa des Breeders. Mais comme je dis, il est "sympa".
    Je dis rien au sujet des Snobs sinon on va m'en vouloir de m'en prendre à un fantôme.
    Il manque un groupe où joue Albarn que vous avez pas mis. Je vous le dis parce que c'est vraisemblablement un oubli ! The Good the bad and the queen aurait en effet eu sa place aux côtés de Blur et Gorillaz, au point où on en est!!

    RépondreSupprimer
  4. Wow. Les mecs, wow. Je ne sais même pas quoi vous dire. Quelque chose comme "chacun ses gouts" serait sans doute trop cliché. Alors quoi? Bah, heu, rien. Franchement là, qu'est ce que vous voulez qu'on vous réponde après avoir lu des commentaires pareils sur un pauvre top de la décennie? On y a mis tout les albums que nous aimons bien à la rédaction. Si vous les trouvez nul à chier, si vous êtes pas d'accord, si vous pensez qu'Elliott Smith aurait du crever en 1997, si vous pensez que Malkmus est un papy qui fait plus rien, si vous pensez qu'on fait du piston pour The Snobs, si vous pensez qu'on aime trop The Breeders et qu'on est en adoration face à Jim O'Rourke, et bah c'est votre avis, et ça ne changera en rien ce qu'on pense de ces albums.

    "mettez donc en avant des groupes et des artistes de notre époque, on parle bien des 00's non ?".

    Que dire à ça? On est dans le subjectif le plus pur et on nous demande d'être objectif. Nous n'avons pas fait une liste du type "les albums importants de la décennie", ou "Les choses à écouter issues des 00's", non, on a fait nos albums préférés : "voici le top 30 des albums les plus appréciés par la Rédaction de C'est Entendu". Alors oui, on aurait pu mettre des albums d'Animal Collective, des Dirty Projectors, de Deerhunter, de TV on the Radio, de Sufjan Stevens, de Broken Social Scene, de Grandaddy, voir même de groupes insupportables comme The Mars Volta, of Montreal ou Sigur Ros, que-sais je?

    Mais pourquoi on aurait fait ça puisqu'on aime pas plus que ça, voir pas du tout, leurs albums?

    Sérieusement les mecs? Vous avez lu l'intro du top? Vous lisez le blog même d'ailleurs ou pas, ou alors vous avez juste vus en errant sur internet qu'il y avait pas vos albums préférés dans les 20 premiers et vous avez décidés que le top était nul à chier? Finalement, est-ce qu'il y a UN SEUL TOP à part LE VOTRE qui vous convienne? Non, dites nous, expliquez nous, causez nous, on aurait presque l'impression de n'avoir rien pigé à la décennie là, ce serait triste.


    "Je remarque en tout les cas que l'affectif dépasse bien souvent le subjectif dans vos classement".

    Ah, on confirme, on confirme, bonne remarque, t'as l'oeil coco. C'est d'ailleurs ça la définition d'un classement pareil pour moi.

    RépondreSupprimer
  5. Moi je nous kiffe. On est le dernier bastion d'internet à porter aux nues nyc, ghosts + flowers. Et ça, c'est grand.

    RépondreSupprimer
  6. On vous demande pas de répondre. On trouve ce top pourrave on peut. Fermez les commz sinon! On se fait engueuler! On se fait putscher nos comms!

    En plus Djeep pose le débat là, c'est pas un peu triste que votre classement soit fait de vieux groupes dont les glorieuses heures sont avant 2000? C'est pas triste la musique?
    Et perso j'ai lu l'intro (comme je lis tous les articles), et non, je peux pas appeler les albums cités (sauf, quelques uns), des "classiques".
    Bref c'est un peu long pour dire "tous les gouts sont dans la nature".
    Bref, ça donne pas envie de continuer à commser.

    La rédaction des commz.

    RépondreSupprimer
  7. Taiiiiin les commmzzzzz.....

    Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, le débat intra-commz, je suis méga pour, je l'encourage souvent. Mais là si c'est pour dire "c'est nul, nous répondez pas on a raison" ça ne sert à rien de commzer effectivement.

    On peut avoir un débat construit et intéressant sur le principe de la réalisation d'un tel top (subjectif vs objectif), on peut même re-débattre sur la qualité intrinsèque de certains albums (sonic youth, breeders), mais je ne vois absolument pas l'intérêt de lancer de grandes phrases inutiles comme celles que j'ai lues.

    Djeep est certainement déçu parce qu'il a participé à l'élaboration de ce top et que, probablement, il ne retrouve pas autant d'albums qu'il avait choisis dans le top final (forcément, étant une demi douzaine de votants, les albums les plus souvent sélectionnés sont ceux qui figurent ici), mais je ne comprends pas le concept d'objectivité dans un top de ce genre. Comme l'a très bien dit Emilien, on ne va pas conseiller (oui parce qu'avant tout ce top est là pour donner des pistes quant à nos gouts et proposer d'éventuelles découvertes aux lecteurs qui n'ont pas "tout écouté tout compris") d'écouter des groupes qui auront peut-être eu plus d'impact médiatique sur la décennie, alors qu'on ne les porte pas dans nos coeurs (on pense tous à Animal Collective, on l'aura bien compris).

    Vos réactions me foutent en l'air.

    RépondreSupprimer
  8. On s'en sort pas si on dit "tain le top! Tain le commz du top! Tain le commz du commz du top! tain le commz du commz du commz du top! ..."
    Jremarque juste que Djeep a soulevé un lièvre, que j'ai essayé de regarder dessous, et que je n'y ai vu aucune réponse.

    RépondreSupprimer
  9. Perso, cette liste ne me fait pas réagir à cause de sa subjectivité, qui est on ne peut plus normale, mais plutot parceque le concept fait un peu tache par rapport au reste du blog. Une question d'identité en gros.

    J'ai toujours appréhendé cet espace du web comme un moyen de découvrir de nouvelles choses. D'ailleurs les articles autant dans leurs contenus que leurs formes, se placent sous cet angle là.
    Du coup lorsque vous vous mettez à faire des listes, il est facile de s'éloigner de la perspective . Il ne s'agit plus de découverte mais de faire un top. Ce qui est bien est dedans, ce qui ne l'est pas n'y est pas. Un top de la part de rock n folk ou des sites classiques de chroniques musicales, je m'y attend. De la part de c'est entendu, c'est inattendu (dsl '-_-).

    RépondreSupprimer
  10. Je ne comprends pas trop la critique "groupes dont l'heure de gloire est dans les précédentes décennies". Autant ça peut se discuter pour Sonic Youth et les breeders, autant pour tous les autres artistes des 17 premières premières place du top, il est clair que ce qu'il ont fait de mieux est dans les années 2000. Après, si on les trouvent nuls et pas assez "année 2000", alors c'est juste que C'est Entendu est un blog réac ou alors l'un des derniers à résister à la mode du fluo superficiel (à chacun de voir suivant ses convictions)

    RépondreSupprimer
  11. Ca manque de groupe du désert.

    RépondreSupprimer
  12. C'est clairement le mot "classique" de l'intro qui fait tiquer en regard de ce que vous y avez mis!!!

    RépondreSupprimer
  13. vous vous êtes tirés une balle dans le pied en écrivant le mot "classique", puis vous vous contredisez en vous défendant ensuite d'avoir mis "VOS albums préférés"!!!

    RépondreSupprimer
  14. Seb, c'est bien (dsl aussi) (mais j'aime son commz je le dis comment?)
    +1 ?

    RépondreSupprimer
  15. Evidemment, le commz de l'anonyme numéro n°2 nous fait plaisir, mais je voulais noter que celui de Sebastien était on ne peut plus intéressant. Je comprends très bien ce que tu as voulu dire, et tu as raison de le penser. Je corrige cependant le "ce qui est bien est dedans, ce qui ne l'est pas n'y est pas" qui n'est pas tout à fait vrai ! Ce qui n'est pas dans le top n'est pas inintéressant ou nul, ce sont simplement des albums qui n'ont pas atteint le consensus au sein de la rédaction, voilà tout.

    Ensuite, je comprends bien qu'avec un top de ce genre, le degré de découverte soit minime (forcément puisqu'il y a consensus), et il faut tout simplement se dire que ce genre d'article entre moins dans une logique d'encouragement à la découverte (même si nous savons que certains lecteurs aiment puiser au sein des tops pour s'ouvrir des pistes), mais plutôt dans une sorte de mise à plat généralisante des goûts et couleurs exprimés ici, avec une once de satisfaction personnelle (on aime faire des tops, c'est un plaisir coupable).

    RépondreSupprimer
  16. Je suis également assez surprise par ce top et je comprends les critiques de certains.
    Disons qu'en lisant ça, je ne perçois pas "l'essence des 00's", mais alors pas du tout. En gros si on écoute tout ça on n'a pas un bon aperçu de ce qui s'est fait dans ces années là. Disons qu'un tiers du classement possède une véritable originalité. Un autre tiers qui date du début 00's, auraient pu sortir en 1999. Un dernier tiers de la fin des 00's est un revival (souvent des mêmes 90's).
    En gros les gars ce qu'on comprend, c'est que vous n'avez pas l'air de les avoir kiffées ces 00's ! Y'a pas de mal, je serais moi même incapable de faire une liste de mes 30 albums préférés de la décennie, j'arriverais tout juste à 20 et encore...
    En fait il aurait peut-être mieux valu laisser le soin à chacun des rédacteurs de faire son top 5 et d'expliquer son choix en quelques mots, ça aurait été moins consensuel et plus varié. Et les commzeurs ne vous auraient pas écharpés pour votre classement... qui sent, c'est vrai, un peu l'autosatisfaction (no offense).

    RépondreSupprimer
  17. Et gros coup de gueule pour ce pauvre Elliott, pourquoi pas l'intégrale des Beatles sortie cette année tant qu'on y est !

    RépondreSupprimer
  18. Je trouve ce top justement plus cohérent que la majorité des tops de journaux/blogs/webzines et assimilés que j'ai pu lire. Il y a clairement un goût pour l'indie rock et l'indie pop prononcé et il se dégage d'évidents traits propres aux années 2000 : Silver Mt. Zion, Deerhoof, Grizzly Bear, Arcade Fire, etc. Voilà des groupes qui sont, à mon avis, très représentatifs de certaines vagues des années 2000. Bien sûr il n'y a pas Daft Punk, ni Kanye West, ni MGMT dans ce top, mais c'est justement parce qu'il y a une ligne directrice chez la rédaction, mais aussi une volonté de présenter une alternative à cette mode qui consiste à tout aimer sans rien dégager. Le but d'un journal et de sa rédaction n'a jamais été de contenter tout le monde mais de dégager ce qui leur semble important. On ne va pas demander à Rock&Folk de placer un album de Merzbow dans son bilan de la décennie ou à Wire d'y inclure Discovery. Ce serait du non-sens.

    Quant à la présence en abondance de Jim O'Rourke et Damon Albarn dans ce top, je les trouve tout à fait justifiées. Je suis persuadé que les gens assimilent beaucoup trop vite Sonic Youth et Blur aux années 90 parce que c'est à ces périodes qu'ils ont le plus vendu. On pourrait discuter bien sûr, mais à mon avis, le son Jim O'Rourke est résolument moderne, de même que la vision de métissage musical de Damon Albarn est porteuse des années 2000 (maintenant c'est la mode de copier les rythmes africains sur des chansons pop accrocheuses, en 2003, ça l'était beaucoup moins et c'était fait avec beaucoup plus de brio). Le fait de retrouver NYC Ghosts & Flowers en première position, en plus d'être crédible puisque le disque est le meilleur album de Sonic Youth avec Washing Machine et Confusion Is Sex, permet de contrebalancer l'ignorance, voire le mépris avec lequel il est, en général, considéré. Alors que c'est un chef-d'oeuvre.

    Enfin je n'aime pas Arcade Fire, ni Herman Düne, ni Fever Ray, ni LCD Soundsystem, ni Stephen Malkmus et d'autres de ce top. Par contre le critiquer sur son manque de cohérence, je trouve ça assez dommage.

    Et pour répondre à "Anonyme" numéro 1, The Snobs apprécient beaucoup les critiques, qu'elles soient positives ou négatives, du moment qu'elles sont lancées avec panache !

    Duck Feeling.

    RépondreSupprimer
  19. J'avoue ne pas comprendre ta critique, Clara. Commençons par Elliott Smith, je ne vois pas le rapport avec les Beatles... "From a basement on a hill" n'est absolument pas une réédition, c'est un album sur lequel Elliott bossait au moment de sa mort. Et il est très très bon. On devrait le passer sous silence parce qu'Elliott est mort quelques mois avant sa sortie ? Euhhhh

    Ensuite, c'est un peu nul de dire que certains des albums du top auraient pu sortir en 99. Euh oui, mais tout comme ceux de 2009 qui figurent dans le top auraient pu sortir en 2010, et je ne vois vraiment pas où tu veux en venir... Evidemment, la première moitié d'une décennie a des liens ténus avec la décennie qui l'a précédée, tout comme la seconde moitié influencera probablement la décennie suivante !

    Ensuite, dire qu'on n'a pas parlé de groupes représentant la décennie, et dire ensuite qu'on a parlé d'albums de revival, c'est un non-sens, puisque les dernières années de la décennie ont été passées à aller de revival en revival. Et encore une fois, si on devait faire un top pour exposer les groupes importants d'une décennie, d'une part ce top ne serait pas subjectif (c'est l'essence d'un bon top que de l'être, rien à fiche de se la jouer wikipédia !), mais en plus le top serait un top 250, forcément !


    Pour résumer, on dirait que ni la lecture régulière de CE, ni la lecture du top, ni la lecture des commentaires ne permet de comprendre à certains ce qui est l'essence même de C'est Entendu. On n'est pas là pour être des faiseurs d'opinion, mais pour donner la nôtre. Ce top est très représentatif du consensus entre ceux qui y ont participé (pas toute la rédaction, cela dit, trois rédacteurs n'ayant pas donné leur avis : Yves, Bastien et Thomas, et d'ailleurs le top aurait été bien différent s'ils avaient voté). On y sent bien une ligne directrice et éditoriale qui ne dénote aucunement avec celle que vous avez du percevoir depuis bientôt un an. Franchement, je ne comprends pas comment vous pouvez être étonnés ou déçus par ce top, vous me laissez pantois.

    RépondreSupprimer
  20. Je comprends mal : c'est quoi "l'essence des années 2000" qui nous est passé à côté ? Je veux des noms les gars.

    RépondreSupprimer
  21. Anonymes et tout ça, faites vos tops de la décennie, ce sera plus marrant que tout ce charabia, et je serais ravi d'y apporter ma modeste pierre !

    RépondreSupprimer
  22. Je suis on ne peut plus d'accord avec Joe, et lâcher des commentaires anti-constructifs au possible qui disent qu'un tel se retrouve deux fois dans le classement et que c'est pas bien gnagnagna, de un, à l'aide, et de deux, on y peut rien si Albarn a fait partie de Blur et de Gorillaz et que les deux albums ont reçu les votes de la rédaction.
    On parle ici d'albums préférés, et le critère n'est pas le nombre de présences de certains artistes au sein du top, mais il est bel et bien dans le rendu musical. Comme le traduit clairement le terme "préféré" (qui ne doit pas franchement se trouver à la limite du compréhensible, pourtant), la volonté était ici de réaliser un descriptif des choses qu'a aimé la rédaction, tout simplement. Non mais à l'aide les réactions et le débat quoi. "Ah non, deux fois lui, on peut pas, on va chambouler le top, il a déjà utilisé son joker". Sérieusement?
    Ah oui, "tout ce qui est bien est dedans? Et tout ce qui n'est pas bien n'y est pas? Dans ce cas, citation est faite d'Insignificance, mais pas de The Visitor (O'Rourke), cela veut donc dire que l'album est "pas bien" (fameuse tournure). Chapeau, ouai, chouette logique, voilà qui est constructif !
    « vous vous êtes tirés une balle dans le pied en écrivant le mot "classique", puis vous vous contredisez en vous défendant ensuite d'avoir mis "VOS albums préférés"
    Hm. Comment dire. Déconcertant. Peut-être serait-il convenable de relire la phrase, non ? Il y a comme un mot, qui a comme une importance, on dirait, « désormais » ! Diantre, qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ça ? Peut-être que ça signifierait qu’à la lumière de la décennie passée, ces albums pourraient être considérés comme des classiques ? Peut-être qu’entendre le mot « classiques » comme un concept stagnant concernant des albums du passé, mais pas des années 2000, serait en fait une manière maladroite d’écrire que le top ne nous convient pas et traduirait même un manque patent d’arguments, qui plus est.
    Et donc il y a même une contradiction, c’est ça ? « puis vous vous contredisez en vous défendant ensuite d'avoir mis "VOS albums préférés" ». Il va encore falloir revenir à l’introduction, « voici enfin le top 30 des albums les plus appréciés par la Rédaction de C'est Entendu au cours de la décennie ». Si la volonté n’était pas clairement affichée dès le départ, je sais pas ce qu’il vous faut. En tout cas, chouette contre lecture analytique, sincèrement.
    Je donne quand même 1000 points pour avoir employé le mot « louche ». Ça donne un côté assez mafia, assez pègre, et ça m’a beaucoup fait rire, en plus du reste, bien entendu.
    Et faire un top objectif. Ça c’est du concept, on va classer et hiérarchiser dans la neutralité. C’est sympatique. Et bien non, le classement indique une recherche dans les goûts propres, et la rédac a dévoilé ici sa liste d’albums préférés, tout simplement. Un moyen comme un autre de marquer la fin de la décennie. Que vous n’aimiez pas ce moyen, ok, que vous ne soyez pas d’accord avec le classement, ok, mais, et je vais rejoindre Joe une fois de plus, on peut avoir un débat constructif, le tout est de réagir de manière cohérente. Mais ça, on voit bien que c’est pas gagné.

    RépondreSupprimer
  23. Voila, on y est. yeah!
    Quand il s'agit de savoir si il fallait mettre tel groupe car son meilleur album daterait d'une autre décénie, ou de savoir si le top retranscrit la spécificité de la musique des années 2000, on est en plein dans une logique de top.
    Et j'ai alors une ptite pensée pr la rédaction qui, il est vrai, dans son article précise bien de quoi il s'agit ("albums les plus appréciés par la Rédaction", "l'occasion de découvrir") ou ce dont il ne s'agit pas, comme dépeindre la musique des années 00'.

    Mr Le top, il est pas sympa. C'est je crois, un ptit plaisir coupable et pervers tant il rend très réactif quiconque le lit. Et je crois bien que ça me fait chier :D

    RépondreSupprimer
  24. Je comprends bien ton point de vue, Sebastien, quant à la "logique de top" et nous commençons tous à le partager :/ au point de nous demander si nous souhaitons un jour refaire un top.
    Il était prévu que paraisse ce soir un article (pas un top) bilan, qui aurait exposé mes théories fumeuses sur 2009 et la décennie, mais j'ai un peu paumé l'envie de le finir et de le mettre en ligne.

    RépondreSupprimer
  25. Ben Joe faut savoir : soit tu fais un top pour être d'accord avec les copains, et c'est bien, soit tu le publies sur un blog et forcément ça aura une autre portée.

    Désolée si mes remarques te paraissent "un peu nulles", mais elles le seraient sûrement moins si tu ne les déformais pas... Quand je dis que certains albums ici pourraient être sortis en 1999 c'est bien sûr parce qu'ils cumulent des particularités des 90's. Et donc que si c'était MOI je ne les aurais pas inclus là dedans. Tout comme les albums qui se sont trop engouffrés dans des brêches de modes revival - même si je sais bien que c'est une des caractérisques de la décennie. Je ne vois pas ce qu'il y a de contradictoire là dedans : j'ai pris soin de distinguer ces deux cas, du reste des albums qui étaient SELON MOI plus révélateurs de cette époque. Car... il n'y a pas eu QUE des revivals. Mais ce qui a peut-être été le plus novateur n'appartient pas à la ligne directrice du blog, je le sais aussi.

    Après je ne tombe pas dans le travers de dire que mes opinions/goûts/idées sont supérieurs aux vôtres alors please le prends pas sur ce ton !

    Ce qui aurait été chouette, si tu lis mon précédent commentaire jusqu'au bout et sans t'emporter, ça aurait été de faire des comm' plus personnels pour illustrer chacun des albums. ça aurait été dans le pur jus de CE et personne ne se serait offusqué. Genre : "j'aime cet album qui me rappelle les dimanche de blues de ma 1èreS2, et qui se déguste avec un bol de chocapics". Parce que là, vous dites à la fois que c'est un classement subjectif (ben normal, c'est pas les charts des ventes qu'on attend), et vous casez ça et là des commentaires définitifs du style "Un MUST HAVE pour quiconque prétend aimer le rock." Bref, le lecteur qui prétend aimer le rock et qui n'a pas le bon goût de connaître cet album a un peu l'impression qu'on le prend pour un con. Il aurait préféré savoir que vous l'aimiez parce que vous avez galoché votre première copine pendant des heures en l'écoutant. Ou que vous avez maté sous la jupe de la chanteuse à leur concert. ça, ça aurait été cohérent avec la ligne éditoriale de C'est Entendu, me trompe-je ?

    RépondreSupprimer
  26. Personnellement je suis bien plus intéressé par des chroniques qui essaient de développer une syntaxe de la critique argumentée que par la vie privée romancée de l'auteur.

    Après c'est vrai que Joe a clairement une influence Gonzo dans son écriture, mais ce que je trouve plutôt sain, c'est qu'il est contrebalancé par les articles de Thelonius et Emilien qui montrent une vision plus "classique" de la critique. En tout cas moins romancée, sans pour autant avoir moins de style. Ce qui fait qu'au final, le style global de C'est Entendu est se veut plus riche que du simple Gonzo régressif.

    Bref, tout ça pour dire qu'il y aussi des gens qui s'attendent à de vraies réflexions de critique en lisant C'est Entendu et pas seulement un rapport des "dimanches de blues de ma 1èreS2".

    Duck Feeling.

    RépondreSupprimer
  27. Complètement d'accord avec Duck, si ce n'est que Joe n'est pas si gonzo que ça.

    Mais sinon euh Clara, on va retomber sur un débat objectivité/subjectivité dans la critique là ? Genre "vos commentaires se prétendent définitifs" ? Ce débat n'est pas mort depuis l'aube des temps du mec qui a laissé un premier commz sur la grotte de lascaux ?

    RépondreSupprimer
  28. Avant ici les gens connaissaient le second degré!

    Je ne donne pas mon avis pour qu'on me tombe dessus,ou pour l'imposer, ou pour ridiculiser les autres lecteurs. C'est juste parce qu'à un moment donné les rédacteurs avaient à coeur de connaître les opinions de leurs lecteurs, pas forcément construites, pas forcément argumentées, ou alors de très mauvaise foi. Et c'était bien.

    Bref avant, C'est Entendu était aussi détendu. Ce serait dommage qu'il ne reste que le côté technique, qui bien sûr est nécessaire, mais insuffisant. Et mes exemples étaient volontairement absurdes (merci), mais j'inclus Emilien et Thelonious dans le registre détendu et plaisant de ce blog (désolée les gars, vous allez vous sentir entachés d'être portée aux nues par une ignarde vulgaire de mon espèce).
    C'est d'ailleurs l'article d'Emilien sur Ray Rumours que j'avais élu parmi tous, et qui m'avait fait courir (virtuellement) l'acheter chez Ground zero.

    RépondreSupprimer
  29. Histoire vraie : j'étais en 1ère S2 et j'avais des dimanches de blues. et j'écoutais HE POOS CLOUDS. Allez tous écouter du final fantasy maintenant.


    sinon, je pige mieux ce que veux dire clara dans ses critiques qui ont l'avantage d'être plus construites que certaines que j'ai lu précédemment. ensuite, les avis à côté des albums, ça peut pas être du pur blog personnel à visée infra-ordinaire, je veux dire, ça a pas beaucoup d'intérêt non? certes, là, ils prennent la forme de quelque chose d'un peu sérieux, mais il faut bien lire à côté et sous-entendu : "C'EST NOTRE AVIS, ON VOUS FORCE PAS, VOUS POUVEZ TOUJOURS FAIRE CTRL+Q SI VOUS ÊTES PAS D'ACCORD". C'est encore de la subjectivité, on a pas fait des trucs pour wikipedia.


    je pense que c'est le dernier top qui sera posté sur c'est entendu, sérieusement, j'ai l'impression à chaque fois que personne ne pige rien à ce qu'on a voulu dire et décide justement de le dire, plutôt que de commenter les tas d'autres articles qui restent orphelins d'avis extérieurs.

    RépondreSupprimer
  30. Clara : Tu te trompes à moitié, oui. Certes je peux comprendre que le genre de commentaire que nous avons choisi d'apposer à chaque album puisse paraitre hautain ou "chaud" pour quelqu'un ne connaissant pas CE ou le découvrant à peine, mais pour des lecteurs avertis, ce genre de commz est à prendre évidemment avec une certaine dose de second degré, d'humour, et de bienveillance. Comme je l'ai dit, déjà, nous ne nous prenons pas pour des cadors, et nos commentaires étaient surtout là pour filer deux trois pistes à coups de phrases choc, et puis il faut avouer que pour certains disques dont nous avions déjà écrit une chronique, un commentaire dans le top des lecteurs et un commentaire dans le top 2009 de la rédac, on n'avait plus beaucoup d'idée pour être originaux...

    Ensuite je ne comprends pas ta première phrase. Tu crois qu'on est déçus parce que le top provoque des réactions ? Ce n'est pas ça. Nous sommes déçus que le top provoque de telles réactions (on nous demande d'être objectifs et de parler des 00's de façon générale, alors que le principe du top n'est pas là, WTF).

    Par ailleurs, je rejoins Duck. S'il nous arrive (m'arrive en fait) d'aller vers le gonzo pour certains articles, je ne me vois pas pour décrire des albums en trois phrases raconter une anecdote me concernant, ça me parait inutile et contre-productif (la productivité ici étant définie par l'action de donner envie aux gens qui ne les connaissent pas d'écouter les albums en question).

    Ce qui me surprend, quand tu dis que ce qui est novateur ne fait pas partie de la ligne directrice du blog, ou que nos gouts/tes goûts, c'est que tes goûts sont assez proches des nôtres (des miens en tout cas), et je ne vois pas de quels albums "révélateurs" des 00's tu parles, en fait. Si tu pouvais m'éclairer, je te comprendrais bien mieux je pense !
    Par contre, je ne suis évidemment pas d'accord quant à 1) l'idée comme quoi un top subjectif de nos goûts se dev(r)ait d'inclure plus de trucs "révélateurs" des 00's. C'est ce que toi tu aurais fait, et c'est cool, je te suis, mais c'est pas notre angle d'attaque, quoi.
    Et 2) l'idée selon laquelle la ligne éditoriale de CE excluerait la nouveauté (mon album numéro 1 de 2009 est celui de Fever Ray cqfd).

    RépondreSupprimer
  31. Par ailleurs, je ne vois pas en quoi on manque de second degré ou d'envie d'écouter nos lecteurs. On vous lit, on vous répond, ow, on a passé la journée à ça :D

    RépondreSupprimer
  32. Je suis désolé pour le bordel les gars, je vous aime bien et votre top est quand même cool, faut donc en faire encore d'autre parce que c'est passionnant et ça fait des débats amusants.


    Et j'en profite pour laisser un message perso à Clara : j'aimerai faire ta connaissance, je te trouve cool, tu écris des articles des fois ??

    RépondreSupprimer
  33. J'ai pas tout lu mais Clara quand tu dis ça: "Et les commzeurs ne vous auraient pas écharpés pour votre classement... " tu te plantes! Ce top, je le haïssais dès son titre! Je parle que pour moi hein, mais dès le début, je pouvais pas l'encadrer!

    RépondreSupprimer
  34. J'ai tout lu et, j'ai lu chez certains (je vais pas retenir les noms) des trucs qui me plaisent par rapport au problème des articles "top" de CE. je retiens le coup du ça fait trop sérieux et définitif pour être sympathique. Ca je le retiens. Ensuite la stupidité des tops, notamment quand on va retenir une liste ni trop courte pour vraiment symboliser "le style deux milz" ni trop longue pour symboliser "les styles deux milz", qu'un article qui se la raconte (no offense) se devrait de faire. A vrai dire, j'aime lire Joe sur ce blog. J'aime ses chroniques courtes, directes, drôles et suffisantes pour faire passer un message clair(et s'il vous plait, évitez de dire gonzo c'est ridicule). J'ai nettement plus de mal avec les longues chroniques, même si je les lis, pour la simple raison qu'un blog n'est, je trouve, pas vraiment adapté à la chose. Si l'article dépasse la taille de mon écran, il y a des chances pour qu'il me lasse. Soit. Certains doivent aimer, et c'est assez cohérent avec le blog.
    Ces discussions sont des discussions typiques de forum. Je n'ai donc qu'une hâte, c'est que c'est entendu se transforme définitivement en site internet, avec toutes ses composantes habituelles, le forum tout ça blabla. Là, on pourra rire de cette version 0.1 de c'est entendu qui était le blog, mi figue/mi raisin, et on préfèrera se tirer sur la gueule sur des sujets plus importants du genre "putain on vire Vincent? Il nous gave ce troll". Vivement.

    RépondreSupprimer
  35. Et anonyme retourne vachement sa veste! Je pense que ce compte est hacké.

    RépondreSupprimer
  36. Quand j'utilise le terme "gonzo", c'est parce qu'il s'agit du terme utilisé pour décrire ce genre d'écriture journalistique si je ne me trompe pas. Enfin je veux dire, c'est appeler un chat un chat, il n'y a rien de ridicule là-dedans.

    Duck.

    RépondreSupprimer
  37. Oui, et non, Joe ne fait pas du "gonzo". Le Gonzo c'est Las Vegas Parano, et donc non. Pas gonzo.

    RépondreSupprimer
  38. Je suis partagé sur le terme gonzo, moi aussi. Pour moi, le gonzo est beaucoup plus axé divagations psychédélico-fumistes, discussions liées à la dope, utilisation de termes bizarro-space...
    Ce que je fais (parfois) est plutôt de l'ordre de la digression imaginative (j'ai inventé un bon gros paquet d'histoires, oui, mais la plupart étaient liées à ma vie privée, sans pour autant que je raconte réellement ma vie privée).

    Cependant, c'est ma comme si ça me remuait un max qu'on dise que je fais du gonzo :D

    RépondreSupprimer
  39. Sans vraiment (euphémisme) reprendre ce qui a été dit au dessus, je dirais que sous couvert "d'albums les plus appréciés par la rédaction" (je cite scolairement la ligne 1), on découvre que "Les Strokes sont meilleurs sur Room on Fire, c'est un fait".
    Ce top se veut donc subjectif tout en imposant que "le meilleur, c'est ça, c'est factuel", et je trouve cela antinomique.

    Quand aux commentaires, je trouve cocasse que le critique réagisse ainsi à sa forme féminine. Ce qui n'est pas spécialement un problème type forum ou flux RSS.

    Ha oui NB : le Gonzo ce n'est pas "que" Las Vegas Parano. Ca insinue plutôt Lester Bang, et j'ai bel et bien vu Psychotic Reaction chez Joe, dont oui il s'inspire plus que de raison. Surtout si c'est pour renier le meilleur groupe des 00's, mais je les tairai pour ne pas me faire lyncher! (non pas les Beatles en 11volumes)

    Guy.

    RépondreSupprimer
  40. Mince j'espérais intervenir avant joe quant au Gonzo.

    Mais pour enfin apprendre quelque chose à quelqu'un c'est aussi un style de porno.

    Ha non toujours pas?

    Guy.

    RépondreSupprimer
  41. La lecture des commentaires aurait du t'éclairer, cher Guy, quant au second degré habitant évidemment les phrases chocs commentant chaque album.

    Je n'ai pas compris ton second paragraphe par contre.

    Et le meilleur groupe des 00's c'est The Coral ou The Libertines, éclaire moi :D

    P.S. : Il est bien évident que je suis influencé par Lester Bangs (cf l'article géant que je lui ai consacré l'année dernière), mais mon style est quand même bien éloigné de son gonzo :/

    RépondreSupprimer
  42. Si je suis ok pour lier Lester Bangs et Joe (suffit de constater un certain changement dans son écriture depuis l'article sur ce gars), c'est pas le coté "Gonzo" du bonhomme qui ressort. Pour étayer mon propos, voir le commz de Joe.

    RépondreSupprimer
  43. Et le rapport avec la musique c'est que DeeDee Ramone en a fait.

    RépondreSupprimer
  44. Les Coral enfin mon enfant.
    Mais n'as jamais voulu le reconnaitre!

    Avant de me dire ce que j'aurais du comprendre, essaye de saisir ce que je dis. Le forme féminine de "le critique", c'est "la critique".

    Vous lancez des phrases chocs, mais vous vous outrez (pas besoin d'être condescendant et de me faire remarquer que j'y vais fort) pour une remarque de vos "lecteurs".

    RépondreSupprimer
  45. On ne s'outre pas, on essaie d'expliquer ce qu'on a voulu dire...

    RépondreSupprimer
  46. "Le journalisme total c'est totalement con."

    Steve McQueen ou Dustin Hoffman, je ne sais plus.

    RépondreSupprimer
  47. "C'est Entendu c'est pas Le Monde."

    C'est de moi, ça.

    RépondreSupprimer
  48. Ps : "Et le meilleur groupe des 00's c'est The Coral ou The Libertines, éclaire moi :D"

    Excuse moi, mais je te retourne la blague du "tu es trop prévisible" : Mettre ou cautionner Sonic Youth en Numéro 1, tu as du y passer du temps!

    Bester Langs.

    RépondreSupprimer
  49. En tant que docteur ès. Classe Américaine : il s'agit d'une citation de Peter alias Dustin Hoffman.

    RépondreSupprimer
  50. "Une main de fer dans un gant de fer".
    "Qui se défend est coupable"

    Staline.

    RépondreSupprimer
  51. Merci Thélonius d'avoir comprit la citation! Je devais mettre les 2 pour éclairer ceux qui ne connaissent pas (le second degrés, c'est comme la critique, faut en faire mais aussi le comprendre)

    "Aurevoir"

    Balladur.

    RépondreSupprimer
  52. Je me défends (parce que je suis coupable) d'être si prévisible, tout de même. Sonic Youth n'est pas, mais de loiiiiiin, mon groupe favori, certainement pas.

    RépondreSupprimer
  53. J'ai assez pris votre temps, vous aviez d'autres chats à fouetter à ce que je vois. Je ne serai pas bégueule, votre top a l'immense avantage de consacrer le deuxième album des Strokes contre le premier.

    RépondreSupprimer
  54. Certes, mais tu ne pouvais pas mettre l'album de Noel de Dylan ou My Bloody Underground. De mon coté, je ne pouvais mettre Workin Man Café ou le Live fabuleux de R.D avec les choeurs des anciens combattants paraplégiques.

    Je suis comme toi, je sais user du cliché.

    RépondreSupprimer
  55. Putain, The Libertines, The Strokes... Hé les mecs, il existe d'autres trucs un peu mieux que ceux dont Tania Bruna Rosso fait la pub tous les soirs, hein ! :D

    RépondreSupprimer
  56. Djeep n'empêche, il a été costaud, il a récup un n° de tel en deux messages, laissant un flot s'écouler entre les deux. Il sait se faire oublier et surgir au bon moment. Chapeau!

    RépondreSupprimer
  57. Vous pourriez faire une section "membres" où on pourrait se décrire, chacun (musique préférée, situation professionnelle, situation conjugale etc). C'est entendu, l'agence matrimoniale musicale!

    RépondreSupprimer
  58. J'oubliais : Ravi de voir un couple se former sur CE :)

    RépondreSupprimer
  59. Vincent, hier tu voulais un forum duquel on pourrait te kickban, aujourd'hui tu veux C'estMeetic, demain quoi ? Tu veux pas qu'on te vende des manettes de PS3 aussi ? :D

    RépondreSupprimer
  60. Nan mais j'aimerai bien une ergonomie du site compatible avec la PS3. Parce que c'est pas super super.
    Et puis meetic faut payer.
    Et puis je suis peinard, je vis bien!

    RépondreSupprimer
  61. Haha Vincent, les choses ne sont pas ce qu'elles paraissent. Donc cher Vincent (et les autres) pour que tout soit clair :

    Situation Maritale : j'aime un homme qui aime les Libertines.
    Je ne donne pas mon numéro, je n'ai pas de téléphone. D'ailleurs je suis muette. Et sourde aussi comme l'attestent mes goûts musicaux (Big up à tous les gens "de bon goût" qui me rappellent à longueur de temps que je n'y pompe rien). Au passage je méprise autant le bon goût que vous méprisez mes commentaires, elle est pas belle la vie ? Pas très Meetic & peace & love huh...

    Situation professionnelle : critique de critiques. Mais si on me proposait d'écrire dans ELLE j'accepterais, parce que non seulement ces nanas ont leurs places de concert gratos mais aussi des fringues pour aller les voir.




    PS : non, vraiment, non. Ne saisissez pas la dernière perche, c'est POUR RIRE.

    PPS : et on devrait pouvoir commenter en italique ça aiderait peut-être certains à percevoir l'ironie ou le second degré. Juste une idée...

    RépondreSupprimer
  62. Et Guy :

    Au revoir, c'est Giscard ^^ (<= et là c'est ses yeux).

    RépondreSupprimer
  63. Tout ça pour des disques, quoi !

    RépondreSupprimer
  64. Djeep aime The Libertines !! :D

    RépondreSupprimer
  65. Vous auriez du faire un top 60's... :(

    RépondreSupprimer
  66. Le pire, c'est qu'on a fait un top 60's qui n'a jamais été publié. ET ON VA LE GARDER POUR NOUS D'AILLEURS, J'AI PEUR QU'ON Y AI MIS TROP D'ARTISTES INFLUENCÉS PAR LES 50's VOUS VOYEZ?

    RépondreSupprimer
  67. Ou pas d'ailleurs, parce qu'on ne va pas s'enfermer dans une bouderie éternelle non plus, mais en tout cas, ça ne sera pas un top 60's OBJECTIF, ni un SUBJECTIF NON PLUS, ce sera un top des trucs moins connus et qu'il faut connaitre, sûrement. Aucun "CLASSIQUE" là-dedans, je pense :D

    RépondreSupprimer
  68. Non, pas "tout ça pour des disques", tout ça pour des phrases comme "Je ne comprends pas comment vous pouvez être décu du top, ca me laisse pantois". Je comprends très bien ce que tu veux dire par là, mais il n'empeche que cette phrase et ce genre de réflections puent la mort.

    Quant à votre Top 60's, de tout ce que j'ai lu, si c'est pour mettre Harry Nilsson en incontournable de le pop 60's et Be My Baby en meilleure chanson, je vous le laisse avec plaisir ;) .

    RépondreSupprimer
  69. Moi je serai très curieux de le voir ce top 60's (envoyez-le moi par mail, vous connaissez mon adresse !), je pense qu'il me ferait surement découvrir des trucs.
    Et comme le dit Joe, faudrait pas "bouder" pour ce qu'a provoqué votre top 00's, au contraire !

    RépondreSupprimer
  70. Déjà amoureuse? Ca va vite! Par contre si Djeep aime les libertines, ca me fout un peu les boules.

    RépondreSupprimer
  71. Je suis en désaccord total avec félix pour une simple raison!

    RépondreSupprimer
  72. Je suis ok avec Félix. Je veux voir ce top. Parce que vous êtes des gros réacs, un peu comme moi, et que les soixantz valent bien mieux que les deuxmilz. Ne serait-ce que pour Be My Baby et Sitting on the dock of the bay.

    RépondreSupprimer
  73. Je ne comprends pas que tu sois surpris, ca me laisse pantois.

    RépondreSupprimer
  74. Vincent tu te trompes, l'autre chanson soul du Top5 chanson Ever de Joe c'etait Higher and Higher.

    ;)

    RépondreSupprimer
  75. C'est drôle parce qu'il y a des disques dans le top C'est Entendu qui sont particulièrement osés et audacieux dans leur forme, ne seraient-ce que le top 3, les albums de Portishead ou Deerhoof, et la rédaction se fait taxée de réactionnaire.

    Je vois surtout que les gens sont très sensibles aux modes et que ce qui compte aujourd'hui, c'est de ne surtout pas être largué, et tant pis si ça fait aimer des horreurs par jeunisme.

    Au moins les choix de C'est Entendu sont indépendants et ne sont nourris que par un amour sincère. Je trouve ça vraiment rafraichissant. Et j'aime beaucoup les tops, surtout quand ils viennent en bonus d'autres articles de fond plus poussés. D'ailleurs un top sixties pourrait être une très bonne idée s'il adopte un angle d'attaque un peu différent des classiques habituels !

    Duck.

    RépondreSupprimer
  76. J'ai pas tout lu, mais moi je le trouve fameux votre top. Il est niquel. Vous avez trop bien fait. Et je classerais carrément Hernan Crespo dans les dix meilleurs joueurs de toutes les décennies du foot. Je viendrai cracher encore plus de saloperies plus tard.

    RépondreSupprimer