C'est entendu.

mercredi 3 août 2011

[Alors quoi ?] La witch house pèse-t-elle moins lourd qu'un canard ?


Il était une fois, dans une grande et sombre forêt plantée au-dessus d'un cimetière indien, un genre qui… pfff. Non, honnêtement, je sais qu'on a l'habitude de cracher sur les nouveaux genres à la mode sur C'est Entendu, mais c'est dur de ne pas se sentir blasé quand on parle de witch house vu le gâchis qu'aura été ce genre, une idée pas forcément mauvaise à la base mais si souvent mal réalisée qu'elle s'est couverte de ridicule (et semble déjà presque morte alors que la plupart des artistes n'ont sorti qu'un ou deux EPs).


King Night de Salem. Attention, certaines images peuvent choquer.
(Le son aussi.)

À l'origine, la witch house (aussi appelée le drag si vous préférez) n'est même pas considérée par tous comme un "véritable" genre (le nom a été trouvé par Travis Egedy a.k.a. Pictureplane, qui ne fait pas vraiment partie du mouvement), et beaucoup de fans et d'artistes associés au genre critiquent ce regroupement étant donné leurs influences diverses. Mais s'il est difficile de tomber d'accord sur la liste des genres qui auront influencé la witch house (on y trouvera surtout le chopped and screwed (*), puis selon les cas l'omniprésent dubstep, la pop gothique et plus particulièrement la darkwave, la chillwave, éventuellement un peu de dark ambient, de shoegaze… non, la house tout court n'a rien à voir avec la witch house), le son witch house est quand même facilement identifiable : beats lents de boîte à rythmes, mélodies au synthé, ambiance oppressante, son crade, voix en général féminine/éthérée/éventuellement engloutie par la réverb' (White Ring) ou bien masculine qui rappe de façon apathique (et naze) (Salem). Au niveau des thèmes : l'occulte, semble-t-il. Au niveau visuel : des triangles, des croix, des rituels, des photos sombres avec du grain ou du flou, des extraits de films d'horreur, des triangles, parfois des photoshoppages amusants faisant preuve d'autodérision, et encore des triangles. Et un peu partout, une impression que tout ça a été fait par deux ou trois ados dans un garage, avec les moyens du bord, peut-être avec des drogues, et souvent avec à peine plus de finesse qu'un David Guetta zombifié.

(*) : Il s'agit apparemment d'un genre de remixes de pistes de hip-hop avec un pitch diminué (vitesse ralentie, hauteur descendue dans les graves) et des sons "hachés". J'ai voulu écouter un ou deux trucs pour me faire une idée, je dirais de façon très magnanime que c'est "pas mon truc".


Burnout Eyess d'oOoOO : l'une des pistes les moins lourdes et les plus réussies du genre.
(Au fait, oOoOO se prononce comme un seul "O". Dommage, j'aimais bien l'idée de prononcer ça "Oooouuuh-oooOOOOuuuh-OOoouuhhh !" comme un fantôme Playmobil. Tant pis !)

Malgré tout, je trouve toujours que la witch house a un côté sympathique, surtout quand elle ne se prend pas trop au sérieux : faire de la musique de série B ou Z chez soi ("Voilà un ordinateur, un drap avec un pentagramme, un micro et une boîte à rythmes ; maintenant formez un groupe !"), comme pour une fête de la musique d'Halloween où l'on bidouillerait des effets et des boîtes à rythmes au lieu de quémander des bonbons, honnêtement, je n'ai rien contre. Je dois même avouer que la première piste de witch house que j'ai entendue (IxC999 de White Ring : une sorte de Crystal Castles en plus lent, plus sombre et plus glaçant) m'avait plutôt séduit malgré son kitsch, et encore aujourd'hui, je ne trouve pas que *tout* soit à jeter dans le genre. (Si vous aimez la witch house, estimez-vous heureux que ce soit moi qui me tape ce sujet : la plupart des membres de la rédac' trouvent ce genre horrible de A à Z. Pardon, de ▲ à †///zZz\\\†.)


IxC999 de White Ring.
(Les extraits vidéo sont tirés des Vampires de Louis Feuillade (1915)
et d'Irma Vep d'Olivier Assayas (1996, inspiré par les Vampires de Feuillade).)

Mais voilà : il semble qu'il soit un peu trop facile de faire de la witch house, surtout incroyablement facile de faire de la *mauvaise* witch house, et le genre, déjà un peu puéril dans son concept, s'est pris les pieds dans tous ses triangles et ses draps de fantômes pour se casser la gueule en vomissant des floppées de pistes ridicules, de mauvais goût, pas fines et mal finies. Franchement, écoutez ça, en sachant qu'il s'agit du groupe de référence du genre :


Avez-vous déjà entendu pire concert ?

Lisez ce fait divers (résumé : une étudiante a voulu voir si elle pouvait transformer une des pistes de son groupe en piste de witch house en vingt minutes et la faire passer pour une piste de Salem, et elle a réussi) ;

Regardez ces noms de groupes (je vous jure que je n'en ai pas inventé) :
▼▲▼vagina Vangi
†‡† (a.k.a. ritualz, a.k.a. rrritualzzz)
†∆†
///▲▲▲\\\
Gr†LLGR†LL
8:*)
GuMMy†Be▲R!
✝NO VIRGIN✝
▼□■□■□■
ℑ⊇≥◊≤⊆ℜ

✝ DE△D VIRGIN ✝
H∆UNT3D HOUS3
/\
SPIDER▲WEBS
PWIN ▲▲ TEAKS
pyr▲mids of ▲▲
twYlY<ght>ZoNe

_______N _______
▂▅▇█▓░✌✌✌░▓█▇▅▂
Δressed Up Like ∆ogs
BLΛCK RΛ!NB0VV
V▲GINA WOLF
AiDS-3D
Et surtout essayez d'écouter assez de groupes de witch house pour avoir un aperçu du genre : c'est déprimant, épuisant, frustrant. Dans l'écrasante majorité des cas, les ficelles sont énormes, les pistes accusent trois tonnes de lourdeur et au mieux trois grammes d'inspiration. Je ne dis pas qu'il n'y a pas, au détour d'un disque, deux ou trois pistes à sauver, ou deux-trois idées qui pourraient donner quelque chose, mais franchement pas assez pour que ça donne envie d'explorer plus loin. (Bon sang, il y a même du Comic Sans MS dans la pochette à droite. Ces gens n'ont-ils vraiment honte de rien ?)


Les pistes en écoute dans cet article (à part celle ci-dessous) font en général partie des meilleures que j'ai trouvées. Si malgré tout vous voulez donner une chance à ce genre, je vous conseille l'EP homonyme d'oOoOO (le seul disque de witch house que je qualifierais de bon ; peut-être aussi parce qu'il s'éloigne un peu des clichés qu'on entend par ailleurs). Je ne garde pas un grand souvenir de Mater Suspiria Vision, je n'ai pas supporté †‡† très longtemps, Salem a quelques bons aspects mais fait preuve de trop de mauvais goût pour vraiment compenser, l'EP de White Ring n'est pas mal sans être indispensable et j'ai zappé ou déjà oublié les autres.


Deux des plus grosses modes musicales récentes réunies en une piste :
un remix witch house de "Poker Face" de Lady Gaga.
Ouais. C'est peut-être marrant pendant une microseconde,
mais je n'ai pas pu arriver au bout.

Alors quoi ? Faut-il enterrer la witch house définitivement ? À vous de voir. Le mouvement semble déjà en grande perte de vitesse, et ce n'est pas moi qui m'y accrocherai outre mesure vu l'état dans lequel il est ; je garde l'EP d'oOoOO et c'est à peu près tout. Mais peut-être que quelqu'un y trouvera encore quelque inspiration et sortira (quoiqu'un peu tard) quelque chose de présentable. Qui sait ?

Dans tous les cas, si vous faites partie des déçus de la witch house, restez avec nous : on vous reparlera bientôt de deux groupes qui, s'ils n'entrent pas vraiment dans les codes du genre (ce qui n'est pas forcément plus mal), proposent des alternatives bien plus présentables.


— lamuya-zimina




P.S. Oui, l'image rose étincelante avec le chat est bien une pochette de disque ; elle est signée /// ▲▲▲ \\\.

11 commentaires:

  1. Joe &quot;Burn the Witch&quot; Gonzalez3 août 2011 à 09:59

    Ni une ni deux (mais trois croix), Chino Moreno, le chanteur de Deftones s'est lancé dans un projet witch house AUJOURD'HUI. Le projet s'appelle ††† et un EP gratuit peut se télécharger ici :

    http://www.crossesmusic.com/

    RépondreSupprimer
  2. Est-ce que Fever Ray, c'est la reine des sorcières? †‡†▼□■□■□■❖▲

    RépondreSupprimer
  3. J'aurais tendance à dire que non puisqu'elle n'utilise aucun code moche du genre (les triangles, les collages d'ados photoshoppeurs), qu'elle fait une musique bien meilleure (:D) et qu'elle était là bien avant ces tocards. En plus, la musique de Karin ne s'inspire pas du chopped and screwed, du dubstep ou de la chillwave, et sa voix n'est pas noyée dans la réverb en permanence, si ? ^^

    RépondreSupprimer
  4. Pour ceux qui voudraient quand même se faire une idée du genre malgré tous les clichés évoqués ici, je vous conseille de vous intéresser aux sorties du label TriAngle Records qui fait ce qu'il y a de mieux (ou de moins pire selon le point de vue) dans le genre. Notamment l'album de How to Dress Well, Holy Other, Clams Casino, Balam Acab, etc.

    http://soundcloud.com/tri_angle_records

    RépondreSupprimer
  5. Mais mais mais How to dress well, c'est sensé être de la witch house ? Ni leur nom, ni leur esthétique ni le peu que j'ai écouté de leur musique ne m'a semblé parent de tout ça, si ?

    RépondreSupprimer
  6. @ Anonyme (11:53) : C'est vrai, ce qu'il y a en écoute là-bas est nettement meilleur que le reste !

    J'ai peut-être mal regroupé ce que j'avais entendu de ce label : ce que j'ai écouté de Holy Other me semblait se rapprocher plus de l'ambient dub/dubstep que de la witch house proprement dite, How to Dress Well d'une sorte d'ambient pop psychédélique — je me suis peut-être trop focalisé sur les clichés que j'entendais partout ailleurs pour définir/cerner le genre. (Tu aurais une meilleure définition de la witch house ?)

    Pour ce qui est de Balam Acab, par contre, j'avoue ne pas l'avoir écouté (je commençais à saturer avec tous les artistes à croix et à triangles) : mea culpa ! Allez, je rajoute son prochain album sur ma liste de disques à écouter (s'il est bon, j'en ferai une critique).

    RépondreSupprimer
  7. Oui mais dans ton article tu poses la question de la viabivilté d'un tel genre. Le fait est que si on retire tout ce qui peut servir à fomenter une base commune à tous ces groupes (et notamment les triangles et la kitscherie), on se retrouvera vite avec un non-genre et à ce moment-là Fever Ray, Zola Jesus, Chelsea Wolfe, Austra, Former Ghosts et TOUS les groupes un minimum dark seraient de la witch house ? Non je ne crois pas.

    Et si How to dress well est de la witch house, alors que dire de tous les groupes un minimum 'ambient pop' comme tu dis (ou dream pop) ?

    Non, vraiment, je pense que si on part du principe que la witch house existe ou a existé en tant que sous-sous-genre musical, alors il ne faut pas essayer d'y insérer tout et n'importe quoi, sinon ça n'a plus aucun sens.

    (en gros, je pense que tu n'as pas commis d'erreur de jugement dans ton article)

    RépondreSupprimer
  8. Ça dépend des groupes je crois ; si on regarde les tags populaires sur last.fm et rateyourmusic.com, How to Dress Well n'est pas classé dans la witch house, par contre Holy Other et Balam Acab si (même si ce ne sont pas leurs seuls tags prédominants). Après, c'est une question de perception et de définitions sans doute !

    RépondreSupprimer
  9. Bon, allez : http://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=10150126516772080&id=321654552079

    RépondreSupprimer
  10. Je préfère la house de sorcières : http://grooveshark.com/s/Out+Of+Breach/1TQVuG?src=5

    RépondreSupprimer
  11. Flippante la pochette de Ghetto ass witch avec Lindsay Lohan.

    RépondreSupprimer