C'est entendu.

vendredi 6 janvier 2012

[Réveille-Matin] Theophilus London - Flying Overseas

Depuis la parution du clip (très chouette, et certainement la plus ingénieuse utilisation du datamoshing qui me soit passée devant les yeux) de Flying Overseas il y a de très longs mois, je me suis retenu de vous parler de Theophilus London en espérant avoir quelque chose de plus consistant à vous proposer mais il faut bien avouer que ni l'EP dont est extrait ce single ("Lovers Holiday", Février 2011) ni l'album subséquent ("Timez are Weird these Days", Juillet 2011) ne se sont révélés convaincants. A vrai dire, j'ai même bien peur que les influences trop variées de Theophilus, ses amis parfois douteux (Dave Sitek, Selah Sue, et des gens gravitant autour de la chillwave) et son goût pour les chapeaux de cozboys et les hymnes de stades ne l'entrainent inévitablement sur une mauvaise pente. Cependant, si la discographie de ce rappeur fashionista ne renifle pas bien meilleur que les canalisations qui remontent depuis ma cuvette de toilettes, il reste qu'il a produit un sacré bon single, et c'est déjà pas mal. Certains ont fait toute une carrière avec un seul bon single.



Avec un tel refrain, les chœurs de Solange Knowles, et cette basse si smooth, on se rêverait au soleil et loin des turpitudes du retour aux affaires d'après fêtes. Parfois, légèreté et oisiveté faites musique suffisent, et de toute façon écrire sur ces sujets-là revient à manier des courants d'air. Bonne écoute et bon éveil.


Joe Gonzalez

Aucun commentaire:

Publier un commentaire