C'est entendu.

mercredi 13 juillet 2011

[Alors quoi ?] C'est Entendu Hors-Série #1 - Juillet/Août 2011 -


Le Jardin de Babel
Bibliothèque naturelle des genres musicaux


Combien de fois vous êtes vous demandé, en lisant un article ici ou ailleurs "mais qu'est-ce que ça veut dire Chillwave ? Witch House ? Madchester ? Stochastisme ? Crunk ? Sludge ? Riot Grrrrl ? Grime ?" et vous avez eu raison de vous poser la question. Comme lorsque le présentateur du JT emploie des mots sans vous les expliquer (Tsahal par exemple, qui pour quelqu'un n'ayant pas potassé son conflit israélo-palestinien reste du charabia), il nous arrive régulièrement de présumer de vos connaissances et de votre compréhension lorsque nous décrivons la musique. Nous avons pensé qu'il était peut-être temps de vous aider à y voir plus clair.

(La Tour de Babel, vue par Pieter Bruegel, l'Ancien)

La Musique est là depuis si longtemps. Sans parler des origines du Monde, prenons simplement la musique que vous et moi écoutons le plus souvent, celle qui est née au milieu du 20ème siècle de la fusion de multiples traditions et s'est développée de plus en plus rapidement à mesure que les moyens techniques et la circulation de l'information le lui permettaient. Des racines originelles (blues, folk, jazz, classique et avant-garde) sont nées des familles entières de branches sur lesquelles ont poussé les bourgeons d'innombrables courants musicaux, sonores et/ou idéologiques, parfois même définis presque entièrement par le look de leurs fidèles. La multiplication rapide et entortillée de ces différents langages en aura étourdi plus d'un et l'incompréhension d'une langue aura certes amené un certain hermétisme de la part des plus communautaires, mais nous ne sommes pas de ceux-là. Vous le savez, nous aimons la musique, toutes les musiques, et la finalité de notre acte est de vous aider à apprendre un maximum de langages, afin que la construction de la Tour perdure, vers l'infini, comme le mythe l'entend. Notre entreprise défie Dieu, ça n'est pas rien !

Nous avons imaginé pour cela un jardin, au pied de la Tour, dont chaque arbre serait la Bibliothèque d'une famille musicale, à explorer encore et encore jusqu'à en connaitre les secrets les mieux cachés.


Pour accéder au Jardin de Babel, il vous suffit de cliquer sur l'image ci-dessus, ou sur l'onglet "Babel", en dessous de la bannière de C'est Entendu. Ou alors tout simplement en visitant http://cestentendu.com/


Au nombre de six, ces arbres sont loin d'englober l'intégralité des langages existants mais détaillent les dialectes parlés le plus souvent en nos murs : Pop, Punk, Metal, Hip Hop, Électronique et Expérimental.

Chacune des branches est cliquable. En vous laissant guider par votre curiosité vous atterrirez sur des articles déjà publiés ici et relatifs au (sous-)genre en question. Cependant, nous ne comptons pas en rester là et ce numéro Hors-Série, le premier dans l'histoire du magazine, verra les mois de Juillet et d'Août consacrés à l'exploration de chaque branche, à travers un grand nombre de nouveaux articles de tous formats, paraissant à intervalles réguliers de façon à ce qu'à la rentrée, vous soyiez prêts pour la suite, votre curiosité rassasiée et vos lacunes comblées.

Tout cela n'est bien entendu pas éphémère et si vous partez en vacances demain matin, n'ayez crainte, le jardin de Babel sera là à votre retour, bien arrosé et bien fleuri, qui vous offrira des fruits aux saveurs on ne peut plus variées.

Vous vous demanderez peut-être pourquoi nous avons choisi de parler d'un genre et pas d'un autre ou pourquoi DIABLE nous pensons que tel genre descend de tel autre alors que TROP PAS et je vous encourage à nous faire part de vos remarques (soyez diplomates, débattons, ne nous lançons pas de grandes phrases sans suites) afin que chacun, et nous aussi, sortions de ces quelques semaines avec une vision plus claire de l'histoire de la musique populaire contemporaine et de la généalogie de ses petits-enfants. Bonne balade !


Joe Gonzalez

23 commentaires:

  1. Je trouve tout ça très brillant et drôlement bien ficelé. Ça a dû réclamer du boulot. Tu mijotes ça depuis quand Josuéba ?

    RépondreSupprimer
  2. L'idée a du naitre dans ma caboche il y a trois ou quatre mois, je pense.

    RépondreSupprimer
  3. I believe into the babeuuulèèè
    Comme des milli-yhè de mooooooots
    I believe into the babeuuulèèè
    Comme des milli-yhè de mooooooots
    I believe into the babeuuulèèè
    Comme des milli-yhè de mooooooots

    RépondreSupprimer
  4. lol la branche "j pop", soyons sérieux !

    RépondreSupprimer
  5. je trouve ça bizarre d'avoir séparer le punk de la pop mais je comprends aussi que l'exercice est particulièrement difficile et nécessite de faire des choix

    au delà de ça sur l'arbre pop, je trouve ça bien d'avoir mentionner certains genres comme par exemple jangle pop, paisley underground ou power pop

    je trouve ça intelligent aussi d'avoir mis le country rock comme branche du folk rock, ça me semble on ne peut plus juste

    en revanche j'aurais jamais mis "power pop" comme sous-genre de "mod" , ni le "glam rock" d'ailleurs

    et pour "jangle pop" la branche qui me semble plus logique serait "folk rock" car l'influence majeure de la jangle pop c'est les Byrds que je rattacherai assez logiquement au folk rock

    enfin ce sont des remarques en vrac!

    RépondreSupprimer
  6. enfin en les regardant de plus près c'est quand même pas mal fichu cette affaire, j'attends de lire le reste

    pour powerpop je pense que le placer sur "merseybeat" plutôt que "mod" aurait fait mon bonheur


    disco et modern rnb j'aurais mis ça sur une branche de la soul ou du funk

    (soul => motown => philly => disco)

    mais bon je sais qu'il faut faire des choix, et j'attends de voir ce que vous tirerez de tout ça, car la démarche semble intéressante et pertinente

    RépondreSupprimer
  7. Si nous n'avions pas séparé punk et pop l'arbre pop serait un seqoia pluricentenaire ! C'était un choix à la fois par défaut et aussi à demi-réfléchi : j'ai tendance à considérer la pop et le punk comme deux états d'esprits différents. L'un va avec, l'autre va contre. Evidemment, des tas de sous-sous-sous-genre dans les arbres contredisent cet état de fait (le rock in opposition par exemple, qui devrait du coup se trouver dans le punk), mais il était difficile de faire quelque chose de parfait.

    Je suis plutôt étonné qu'on ne nous dise pas "mais pourquoi vous n'avez pas fait d'arbre rock ?!"

    Pour la power pop et le glam, ils descendent du merseybeat ET de crooners comme Scott Walker ET des mods (dont la principale préocuppation était leurs fringues et leurs looks), mais dans la mesure où le mod descend lui-même du merseybeat nous avons fait d'une pierre deux coups.

    Ce que tu dis sur la jangle pop n'est pas faut du tout. En fait la janglepop descend directement des Byrds ET est de l'indie pop, littéralement. Il nous aurait fallu établir un lien entre la branche jangle et celle du folk rock, mais vus leurs emplacements ça devenait dur ! (ou alors c'était une liane :D)


    Pour la disco et le modern r&B, nous avons pensé à faire un arbre "black music" (avec soul, funk, reggae, etc) mais 1) c'est un peu limite :D et 2) nous ne parlons que très rarement de black music, et lorsque nous le faisons, ces articles sont très peu lus et commentés. Nous avons donc préféré éviter, et puis d'une certaine façon, la disco ne descend pas QUE de black music et elle est davantage une forme de pop que de la musique noire. Le modern r&b, lui, descend directement de la soul, mais ce qu'il est aujourd'hui n'a plus rien à voir avec l'essence de la soul, et je préfère donc le considérer comme de la pop mainstream :D


    Merci pour tes remarques Alex !

    RépondreSupprimer
  8. http://www.mapofmetal.com/#/home

    RépondreSupprimer
  9. pourquoi vous n'avez pas fait d'arbre rock ??

    RépondreSupprimer
  10. pour moi la jangle pop ne descend pas de l'indie pop mais est plutôt un des premiers genres à se développer dans le giron "indie pop"

    en un sens la jangle pop pour moi ne dépendrait pas de l'indie pop mais contribuerait à la créer

    si on considère que les deux groupes principaux à avoir créer l'indie rock était REM et les Smiths (en excluant donc quelques groupes "proto-indie" style Orange Juice, Monochrome Set ou les TVP) un des deux est aussi une figure de proue de la jangle pop

    sinon pour moi mod c'est un truc à part, okay il y a souvent la sensibilité "pop" du merseybeat mais il y a aussi beaucoup de soul, un truc assez absent de la powerpop, et puis si on doit trouver des héritiers au mouvement mod je pense qu'Oasis s'en revendique beaucoup plus que Teenage Fanclub ou pour prendre des groupes plus anciens: Romantics, Knack, Rubinoos...

    le glam partage il est vrai avec le mouvement mod une obsession pour le look mais musicalement le glam est d'une part dans la continuité de la pop bubblegum (Bay City Rollers ou the Sweet) pour une part non négligeable, mais aussi contemporain et relié au mouvement rock n roll revival du début des 70s (par exemple le chanteur de MUD était un imitateur d'Elvis)
    après on ne peut nier que des figures du glam comme Bolan ou Bowie ont fait leur arme en étant des mods

    concernant le disco, c'est plus blanc que le funk 70s c'est une évidence, mais que la soul motown ou philly? pas forcément, c'est assez kif-kif je trouve

    enfin pour la séparation punk et pop

    que faisons nous de la sensibilité "pop" du mouvement punk initial? des groupes comme les Undertones , les Ramones ou les Buzzcocks, tous doivent une bonne part de leurs influences à des formations appartenant à l'arbre "pop" et clairement les buzzcocks se rapprochent plus musicalement des who des débuts quelque part que des groupes punk actuels

    enfin je conçois qu'on soit obligé souvent de couper dans le vif et faire des choix, mais bon c'est des questions qui méritent d'être posées je trouve :)

    RépondreSupprimer
  11. PAS D'ACCORD AVEC CA : si on considère que les deux groupes principaux à avoir créer l'indie rock était REM et les Smiths

    !!!!

    RépondreSupprimer
  12. Il y a plusieurs points sur lesquels je ne te suis pas :

    - Oasis descendant des Mods, ils aimeraient bien ! Mais en réalité ils descendent surtout des Beatles et de trucs psychédéliques un peu nuls de la fin des 60's (et un peu de la scène baggy).

    - Teenage Fanclub semble aller dans power pop pour toi, alors que la plupart du monde s'accorde pour en faire le pendant britannique de l'indie rock 90's. Personnellement, je n'ai jamais bien compris l'enthousiasme autour d'eux, alors je ne fais que demander.

    Concernant le glam, j'ajouterai que la sensibilité soul des Mods n'était pas étrangère à Bolan ou Bowie.

    Je ne suis pas tout à fait d'accord ensuite, sur la séparation punk/pop, mais c'est parce que je suis un de ces gars qui prête certainement trop d'attention aux paroles. Pour moi, même un groupe comme les Ramones, dont la musique est probablement la plus pop de tous les groupes de la première vague punk, même eux, ne partagent pas le même esprit que des contemporains comme, disons les Nerves. Pourquoi ? Parce qu'écrire et chanter "Beat on the brat with a baseball bat", ça n'a rien de populaire.

    Et pour finir, tu dis "si on considère que les deux groupes principaux à avoir créer l'indie rock était REM et les Smiths"

    Et je ne peux pas adhérer alors avec la suite, puisque je ne considère absolument pas que ces deux groupes ont créé l'indie pop, et ENCORE MOINS l'indie rock. L'indie rock descend directement de l'après punk (post punk en angleterre, hardcore aux US). L'indie pop est née de tas de choses (et un peu de la musique des Byrds, comme tu l'as justement fait remarquer) mais son disque fondateur est pour moi le troisième album du Velvet Underground, puis des groupes comme TVP, The Raincoats, The Feelies, etc. Les Smiths n'arrivent que bien plus tard et je considère leur musique comme une sorte de mélange entre l'indie pop et la new wave, ce qui en fait une sorte de proto-britpop (si on y ajoute les thèmes abordés par Moz).

    RépondreSupprimer
  13. Les Smiths =>> jangle pop !!!

    RépondreSupprimer
  14. où est la branche "electroclash"?

    RépondreSupprimer
  15. Si une branche n'apparait pas, ça n'est pas que nous la nions, c'est que nous ne comptons pas parler du sous-genre en question. Pour la bonne raison que nous n'en écoutons pas. Ou très peu.

    RépondreSupprimer
  16. pour la musique indie

    TVP et les Feelies (auquel j'ajouterai Monochrome Set, Orange Juice etc.) sont effectivement des groupes que je considérerai bien volontiers comme ayant posé les bases du genre, un peu comme les Stooges ou le Velvet ont posé les bases du punk sans être du punk.

    Mais je considère que les deux formations "majeures" indie qui font vraiment la rupture avec le punk et le post-punk (ou after-punk) sont bel et bien les Smiths et REM

    je pense que ces groupes ont eu un impact que n'ont pas eu les autres que je mentionnais au dessus (à part peut être Orange Juice) et ils ont vraiment 'lancé' l'indie, ok les éléments étaient déjà plus ou moins là, mais ils font la rupture, cette rupture se situe en particulier dans le fait d'être capable de citer des références du passé sans pour autant faire une musique passéiste, savoir faire le pont entre modernité et l'ancien monde

    la doctrine officielle du punk puis du post-punk était "faisons table rase du passé", dans les faits c'est évident que c'était plus compliqué que ça, mais les ambitions affichées étaient de cet ordre, les Smiths et REM n'ont pas eu ce discours là en arrivant, je me trompe peut être mais pour moi ils ont reconnus avoir été influencé par d'autres, que ce soit les punk ou les 60s.

    Dans les groupes qui ont aidé à définir l'idée d'indie, je pense qu'il faut faire une place à toute la scène autour d'Husker Du, aux Replacements, et évidemment le label Dischord (donc oui des groupes issus du Hardcore), et aussi pourquoi pas la scène Paisley Underground

    je situe pour ma part la naissance de l'indie rock au moment où le post-punk disparait plus ou moins, c'est à dire vers 1982-1983 et ça correspond précisément à l'arrivée des Smiths et REM, sont-ils l'origine ou simplement une manifestation bien visible? c'est vrai que la seconde position peut se défendre

    pour revenir à Teenage Fanclub, l'étiquette de powerpop est tout à fait justifiée, ils sont influencés par Big Star, ils sont à la fois très pop sans tomber dans le niais
    pour moi c'est un des grands groupes de powerpop des 90s au coté des Posies, et puis dans une moindre mesure Redd Kross, Matthew Sweet & Velvet Crush

    je suis pas sûr d'avoir une façon très simple de reconnaître un disque "powerpop" , mais je pense qu'être influencé par les 3 B que sont Beatles, Byrds & Big Star est un bon début

    RépondreSupprimer
  17. J'aime bien ta pseudo-définition de la power pop, elle est plutôt juste. Il lui manque peut-être une influence à trois accords violents pour affiner l'énergie du truc, mais je vois mal qui.

    RépondreSupprimer
  18. les Who?

    enfin la powerpop c'est un peu un de mes gros vices musicaux dans la vie (avec les Byrds et les Beatles)

    beaucoup de gens ont tendance à considérer la powerpop comme le versant "pop" du punk, mettant par la même des groupes comme les Buzzcocks en figure du genre, pour ma part je pense qu'il s'agit de deux genres distincts même si dans les faits ça peut se rapprocher et ça a beaucoup d'éléments en commun :)

    RépondreSupprimer
  19. Oui j'avais remarqué ton post enthousiaste sur l'article des Vapors !

    Je suis d'accord avec toi. Pour moi, si l'on considère un groupe punk comme trop pop pour être punk, autant appeler ça comme le faisaient les gens à l'époque : de la new wave. Même si comme Claude Bessy le disait dans The Decline of the Western Civilization, "there is no such thing as new wave", il faut bien reconnaitre que le terme est propice pour définir des groupes comme les Buzzcocks seconde génération.

    A ce propos, nous nous apprétons à lancer un appel à contribution afin de couvrir la plus grand part des branches des arbres des genres d'ici Septembre, et si tu es intéressé par la publication en ces colonnes d'un long et passionnant article sur la power pop, avec théorisation du genre, multiples exemples de derrière les fagots (le genre reste méconnu) et tutti quanti, tu sais où t'adresser (centendu@gmail.com), nous serions ravis que tu nous éclaires de ta power science !

    RépondreSupprimer
  20. pour la powerpop j'en suis avec plaisir oui!

    RépondreSupprimer